Archives

Roomful of Teeth

Roomful of Teeth est un groupe vocal, récipiendaire d’un Grammy®, dont le travail est de ré-imaginer le potentiel expressif de la voix humaine. Engagés dans des collaborations avec des artistes, penseurs, et chefs de communauté de partout dans le monde, ils cherchent à élever et amplifier les anciennes et nouvelles voix pour créer et produire des concerts de musique aventureuse et pleine de sens.

Fondé en 2009 par Brad Wells, le groupe a grandi au Massachusetts Museum of Contemporary Art (MASS MoCA) à North Adams, Massachusetts, où les artistes ont étudié avec certains des plus grands artistes, professeurs et compositeurs connus pour s’affranchir des barrières. Ils ont appris que les limites de la voix humaine ne sont jamais ce qu’elles semblent être, que les règles peuvent être contournées, cassées, et peut-être qu’elles le devraient.

Pendant que le monde évolue si rapidement, le groupe entretient une profonde relation avec la technologie, en continuant d’étendre les possibilités de la voix humaine, avec pour but de s’affranchir de ses propres limites physiques. Il s’enthousiasme de nouveaux projets de collaboration qui se concentrent sur l’histoire d’un endroit, d’une maison ou d’une communauté dans les divers environnements que la planète lui offre.

Roomful of Teeth explore ces limites avec une curiosité passionnée, un enthousiasme contagieux et une profonde gratitude.

http://www.roomfulofteeth.org

HYOID Voices

Direction artistique: Fabienne Seveillac & Andreas Hallinghttp://www.hyoidvoices.com

HYOID est un groupe bruxellois de chanteur.se.s solistes de formation classique spécialisé.e.s en répertoire contemporain et performance transdisciplinaire. Le groupe, à géométrie variable, s’efforce de défier et d’élargir les formats de concerts traditionnels, tout en cultivant des partenariats étroits avec les compositeurs, interprètes et artistes de sa génération. Ils chantent a cappella ainsi qu’avec instruments, bande et/ou électronique. HYOID (/ˈhaɪɔɪd /) tire son nom de l’os hyoïde, un os en forme de U qui aide à la diction, à la déglutition et à la respiration; le seul os flottant librement dans le corps humain.

Leurs performances récentes incluent des salles et des festivals tels que Manifeste au 104 (Paris), Muziekcentrum de Bijloke (Gand), November Music (Den Bosch, NL), HCMF (Huddersfield, UK), Transit festival (Leuven) ou le GAIDA festival (Lituanie). HYOID a reçu les éloges de la critique pour A History of the Voice de la compositrice irlandaise Jennifer Walshe, créée au Transit (Festival 20.21, Leuven, BE) en 2017, reprise en 2020 au GAIDA Festival (Vilnius, LT) et au Muziekcentrum De Bijloke. En 2018, HYOID se produit avec la compagnie Ontroerend Goed dans Loopstation à Vooruit (Gand) et au KVS / Klara Festival (Bruxelles).

En 2020, HYOID a été ensemble invité par l’Opera Vlaanderen pour A Symphony of Expectation, une performance mise en scène par Krystian Lada avec Sinfonia de Luciano Berio. HYOID a également créé newpolyphonies, une collaboration avec Myriam Van Imschoot, à de Bijloke (Gand), ainsi que GAME 245: “The Mirror Stage” de Bernhard Lang, en partenariat avec l’IRCAM, à Transit (Leuven). En 2021 HYOID tourne ses collaborations avec Jennifer Walshe, Myriam Van Imschoot et Bernhard Lang et vient de donner la première de Journal d’un usager de l’espace avec le chorégraphe Benjamin Vandewalle, le Centre Henri Pousseur et la compositrice Maija Hynninen.

​Entre autre projets pour 2022 et 2023, HYOID rechantera Sinfonia de Berio avec le Antwerp Symphony orchestra, montera A-Ronne de Berio avec une mise en scène de Joris Lacoste, créera WORK SONGS avec Halory Goerger et Christopher Trapani, et fin 2023, RELICS: deux nouveaux cycles de Mauro Lanza avec l’ensemble Spectra. GAME 245: “The Mirror Stage” sortira en 2022 sur le label KAIROS.

HYOID reçoit le soutien de la communauté flamande, IMPULS Neue Musik, et le Ernst von Siemens Musikstiftung.
En septembre 2020, l’ensemble est devenu artiste en résidence au Muziekcentrum de Bijloke (Gand).

///
HYOID is a Brussels-based group of classically trained vocal soloists specialized in new music and transdisciplinary performance. The group strives to challenge and expand traditional concert formats, while cultivating close partnerships with composers, performers and artists of its generation. They perform a cappella as well as with instruments, tape or electronics, and adapt their line-up to each production. HYOID (/ˈhaɪɔɪd/) gets its name from the U-shaped hyoid-bone, a bone helping with diction, swallowing and breating; the only free-floating bone in the human body.

Recent performances include venues and festivals such as the Manifeste festival opening at the 104 (Paris), De Bijloke (Gent), November Music (Den Bosch, NL), HCMF (Huddersfield, UK), Transit festival at STUK (Leuven) and GAIDA festival in Vilnius (Lithuania). In 2017, HYOID received critical acclaim for ‘A History of the Voice’ by Irish composer Jennifer Walshe, premiered at Transit (Festival 20·21, Leuven, BE). The following year, HYOID performed in theatre group Ontroerend Goed’s ’Loopstation’ at Vooruit (Gent) and at KVS/Klara Festival (Brussels).

In 2020, HYOID was invited by Opera Vlaanderen to perform Luciano Berio’s Sinfonia in the frame of the production A Symphony of Expectation, a performance directed by Krystian Lada. The same year, HYOID also premiered newpolyphonies, a collaboration with Myriam Van Imschoot, at Muziekcentrum De Bijloke (Ghent), as well as GAME 245 “The Mirror Stage” by Bernhard Lang, in partnership with IRCAM, at Transit festival (Leuven).

In 2021, HYOID premiered Journal d’un usager de l’espace, based on George Perec’s Espèces d’espaces, with choreographer Benjamin Vandewalle, Centre Henri Pousseur and composer Maija Hynninen at Kaaithater in Brussels. In parallel, HYOID continues touring its collaborations with Jennifer Walshe, Myriam Van Imschoot and Bernhard Lang.

In the 2022-2023 season and beyond, HYOID will again perform Berio’s Sinfonia, this time with the Antwerp Symphony Orchestra, and premiere a new performance built around Berio’s A-Ronne with Filip Rathé, directed by Joris Lacoste. The following seasons will, among other things, include a collaboration with Halory Goerger as well as two new cycles by Mauro Lanza, again with Filip Rathé and his ensemble, Spectra.

The ensemble has received grants and support from IMPULS Neue Musik, Ernst von Siemens Musikstiftung and the Flemish government. From the season 20/21, HYOID is artist-in-residence at De Bijloke, Gent.
​Artistic direction: Fabienne Seveillac & Andreas Hallinghttp://www.hyoidvoices.com

David Plantier

David Plantier débute l’apprentissage du violon à 5 ans. Après ses études de violon moderne au conservatoire de Genève, il se consacre au violon baroque à la Schola Cantorum de Bâle, dans la classe de Chiara Banchini. Il découvre également dans cette institution, dont il sort brillament en 1997, la passion de la recherche musicale.

David Plantier intègre rapidement les plus grands ensembles européens. Il est aujourd’hui un premier violon et un soliste très demandé par les chefs baroques les plus en vue. Il a ainsi travaillé avec René Jacobs, Chiara Banchini et Martin Gester. Il a été premier violon de l’orchestre suisse La Cetra qu’il a aussi dirigé lors de 2 enregistrements consacrés à des concertos et suites de Brescianello et Venturini.

Aujourd’hui premier violon du Concert d’Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm, il collabore aussi régulièrement avec le Concert des Nations de Jordi Savall, et les ensembles Café Zimmermann, Amarillis et le Banquet Céleste.

Très vite, sa curiosité pour les répertoires peu connus l’a incité à  mener de nombreuses recherches et à fonder, en 2004, son propre ensemble Les Plaisirs du Parnasse, afin de faire partager les fruits de ce travail. C’est ainsi qu’il a enregistré les sonates pour violon et basse continue de J.P von Westhoff. Le disque fut unanimement salué par la critique européenne, et permit à l’ensemble de se produire dans les plus grands festivals de musique ancienne en Europe et au Japon. Ont suivi deux enregistrements consacrés à J.J. Walther et H. Biber, également très bien accueillis.

Passionné par la musique  de Giuseppe Tartini et son entourage, David Plantier a enregistré, pour le label Agogique, un disque consacré à ce compositeur, Cantabile e suonabile, dont la parution a eu lieu en mai 2015.

Afin d’approfondir ses recherches sur ce répertoire, il fonde le Duo Tartini avec la violoncelliste Annabelle Luis, qui met en miroir la naissance d’une nouvelle forme de musique de chambre, le duo pour violon et violoncelle, et les sonates virtuoses de Tartini et ses disciples de la Scuola delle Nazione, l’institution créée par le maitre de Padoue, ancêtre du conservatoire, afin de diffuser son savoir immense. Selon l’usage de l’époque, ces sonates ne sont accompagnées que par le seul violoncelle, sans instrument harmonique, ce qui constitue une nouveauté majeure dans l’interprétation moderne de la musique baroque.

Toujours adepte de nouveaux horizons, il investit le répertoire trop méconnu du trio avec pianoforte avec le Franz Trio, fondé en 2018 avec Annabelle Luis au violoncelle et Florent Albrecht au pianoforte. Sa connaissance du répertoire baroque et sa curiosité lui permettent d’aborder ce merveilleux répertoire avec un regard à la fois informé et novateur.

David Plantier continue de proposer au public des projets originaux, comme le récent Abracada-Bach, consacré à des transcriptions qu’il a lui-même réalisées d’oeuvres pour orgue de Bach pour ensemble d’instruments à cordes. Un excellent moyen d’entendre sous un jour nouveau les joyaux du plus grand compositeur baroque. Il a également à coeur de revisiter les monuments du répertoire, tel l’art de la fugue de Bach ou les sonates du Rosaire de Biber, qu’il propose en concert.

Il enseigne à la Musik-Akademie de Bâle et joue un violon de Giovanni Battista Guadagnini, de 1766.

http://www.davidplantier.fr