LA DOUBLE COQUETTE

Friday 29 January 2016 20:45/22:15
Théâtre Impérial de Compiègne - Compiègne 
Amarillis
Loading Map....

Théâtre Impérial de Compiègne

3 rue Othenin
60200 Compiègne France

D’après La Coquette trompée
Opéra en un acte d’Antoine Dauvergne
Livret de Charles-Simon Favart
Créé au château de Fontainebleau le 13 novembre 1753
Prologue, additions, orchestrations Gérard Pesson
Texte Pierre Alferi

Direction Héloïse Gaillard, Violaine Cochard
Création des costumes Annette Messager
Réalisation des costumes Sonia de Sousa
Lumières Gilles Gentner
Mise en scène Fanny de Chaillé

Avec
Isabelle Poulenard, soprano
Maïlys de Villoutreys, soprano
Robert Getchell, taille

Ensemble AmarillisEn partant du constat que les parodies d’opéra étaient pratique courante au XVIIIe siècle, Héloïse Gaillard, directrice de l’ensemble baroque Amarillis, a proposé au compositeur Gérard Pesson de jouer au coucou, d’entrer dans une œuvre du passé, d’y apporter ses meubles et de s’y sentir chez lui. L’œuvre en question s’intitule La Coquette trompée. Cette comédie lyrique d’un grand raffinement musical a été composée en 1753 par Antoine Dauvergne sur un livret de Charles-Simon Favart. L’action, comme chez Marivaux, joue le jeu du travestissement pour confondre l’amant coupable.

Fils spirituel de Rameau, surintendant de la Musique à Versailles et directeur de l’Académie royale, Antoine Dauvergne aimait aussi retoucher d’anciens ouvrages et les faire renaître dans de nouveaux apprêts. Gérard Pesson, avec ses propres ajouts et les propositions astucieuses du poète Pierre Alferi, a fait sienne la dramaturgie de l’œuvre originale tout en lui donnant un nouveau visage.

Les voix de Maïlys de Villoutreys, Isabelle Poulenard et Robert Getchell ainsi que les costumes d’Annette Messager apporteront leur part de fantaisie à cet ouvrage qui est autant une parodie qu’un hommage.

La Double Coquette : la musique d’hier et d’aujourd’hui, qu’elle soit oubliée ou nouvellement créée, est au cœur du Théâtre Impérial.