Archives

HYOID Voices

Direction artistique: Fabienne Seveillac & Andreas Hallinghttp://www.hyoidvoices.com

HYOID est un groupe bruxellois de chanteur.se.s solistes de formation classique spécialisé.e.s en répertoire contemporain et performance transdisciplinaire. Le groupe, à géométrie variable, s’efforce de défier et d’élargir les formats de concerts traditionnels, tout en cultivant des partenariats étroits avec les compositeurs, interprètes et artistes de sa génération. Ils chantent a cappella ainsi qu’avec instruments, bande et/ou électronique. HYOID (/ˈhaɪɔɪd /) tire son nom de l’os hyoïde, un os en forme de U qui aide à la diction, à la déglutition et à la respiration; le seul os flottant librement dans le corps humain.

Leurs performances récentes incluent des salles et des festivals tels que Manifeste au 104 (Paris), Muziekcentrum de Bijloke (Gand), November Music (Den Bosch, NL), HCMF (Huddersfield, UK), Transit festival (Leuven) ou le GAIDA festival (Lituanie). HYOID a reçu les éloges de la critique pour A History of the Voice de la compositrice irlandaise Jennifer Walshe, créée au Transit (Festival 20.21, Leuven, BE) en 2017, reprise en 2020 au GAIDA Festival (Vilnius, LT) et au Muziekcentrum De Bijloke. En 2018, HYOID se produit avec la compagnie Ontroerend Goed dans Loopstation à Vooruit (Gand) et au KVS / Klara Festival (Bruxelles).

En 2020, HYOID a été ensemble invité par l’Opera Vlaanderen pour A Symphony of Expectation, une performance mise en scène par Krystian Lada avec Sinfonia de Luciano Berio. HYOID a également créé newpolyphonies, une collaboration avec Myriam Van Imschoot, à de Bijloke (Gand), ainsi que GAME 245: “The Mirror Stage” de Bernhard Lang, en partenariat avec l’IRCAM, à Transit (Leuven). En 2021 HYOID tourne ses collaborations avec Jennifer Walshe, Myriam Van Imschoot et Bernhard Lang et vient de donner la première de Journal d’un usager de l’espace avec le chorégraphe Benjamin Vandewalle, le Centre Henri Pousseur et la compositrice Maija Hynninen.

​Entre autre projets pour 2022 et 2023, HYOID rechantera Sinfonia de Berio avec le Antwerp Symphony orchestra, montera A-Ronne de Berio avec une mise en scène de Joris Lacoste, créera WORK SONGS avec Halory Goerger et Christopher Trapani, et fin 2023, RELICS: deux nouveaux cycles de Mauro Lanza avec l’ensemble Spectra. GAME 245: “The Mirror Stage” sortira en 2022 sur le label KAIROS.

HYOID reçoit le soutien de la communauté flamande, IMPULS Neue Musik, et le Ernst von Siemens Musikstiftung.
En septembre 2020, l’ensemble est devenu artiste en résidence au Muziekcentrum de Bijloke (Gand).

///
HYOID is a Brussels-based group of classically trained vocal soloists specialized in new music and transdisciplinary performance. The group strives to challenge and expand traditional concert formats, while cultivating close partnerships with composers, performers and artists of its generation. They perform a cappella as well as with instruments, tape or electronics, and adapt their line-up to each production. HYOID (/ˈhaɪɔɪd/) gets its name from the U-shaped hyoid-bone, a bone helping with diction, swallowing and breating; the only free-floating bone in the human body.

Recent performances include venues and festivals such as the Manifeste festival opening at the 104 (Paris), De Bijloke (Gent), November Music (Den Bosch, NL), HCMF (Huddersfield, UK), Transit festival at STUK (Leuven) and GAIDA festival in Vilnius (Lithuania). In 2017, HYOID received critical acclaim for ‘A History of the Voice’ by Irish composer Jennifer Walshe, premiered at Transit (Festival 20·21, Leuven, BE). The following year, HYOID performed in theatre group Ontroerend Goed’s ’Loopstation’ at Vooruit (Gent) and at KVS/Klara Festival (Brussels).

In 2020, HYOID was invited by Opera Vlaanderen to perform Luciano Berio’s Sinfonia in the frame of the production A Symphony of Expectation, a performance directed by Krystian Lada. The same year, HYOID also premiered newpolyphonies, a collaboration with Myriam Van Imschoot, at Muziekcentrum De Bijloke (Ghent), as well as GAME 245 “The Mirror Stage” by Bernhard Lang, in partnership with IRCAM, at Transit festival (Leuven).

In 2021, HYOID premiered Journal d’un usager de l’espace, based on George Perec’s Espèces d’espaces, with choreographer Benjamin Vandewalle, Centre Henri Pousseur and composer Maija Hynninen at Kaaithater in Brussels. In parallel, HYOID continues touring its collaborations with Jennifer Walshe, Myriam Van Imschoot and Bernhard Lang.

In the 2022-2023 season and beyond, HYOID will again perform Berio’s Sinfonia, this time with the Antwerp Symphony Orchestra, and premiere a new performance built around Berio’s A-Ronne with Filip Rathé, directed by Joris Lacoste. The following seasons will, among other things, include a collaboration with Halory Goerger as well as two new cycles by Mauro Lanza, again with Filip Rathé and his ensemble, Spectra.

The ensemble has received grants and support from IMPULS Neue Musik, Ernst von Siemens Musikstiftung and the Flemish government. From the season 20/21, HYOID is artist-in-residence at De Bijloke, Gent.
​Artistic direction: Fabienne Seveillac & Andreas Hallinghttp://www.hyoidvoices.com

Miroirs Etendus

Contemporary music ensemble, Miroirs Étendus is led by the conductor Fiona Monbet and the pianist Romain Louveau. The company collaborates with artists from a range of artistic fields to pioneer new and contemporary approaches to opera, recital and concert. Miroirs Étendus is in residence with the Opéra de Rouen-Normandie, the Opéra de Lille and the Théâtre Impérial de Compiègne.

Our team of talented artists work together to employ a variety of sound and specialisation techniques. Our productions are based on writing processes that treat both the stage and music as an open canvas – genres can range from contemporary to electronic. To us, opera is simply a musical way of telling a story; all other questions, such as ‘what’ and ‘how’, depend on the meaning we wish to convey.

Aside from musical shows Miroirs Étendus also presents recitals and concerts with a dramaturgic style of chamber music, elaborated by theatre directors. Miroirs Étendus’ seasons offer a new vision of opera by shaking up the classical repertoire, presenting contemporary works, creating new pieces, appealing to modern-day audiences and proposing dubbed chamber music and recitals.

Kapsber’Girls

Fruit d’un travail passionné principalement orienté sur l’exploration des répertoires pré-baroques, ce jeune ensemble formé en 2015 réunit quatre musiciennes  :

Alice Duport-Percier (Soprano), Axelle Verner (Mezzo), Barbara Hünninger (Viole de Gambe, Basse de Violon) et Albane Imbs (Cordes pincées, Direction).

Les Kapsber’girls cherchent une nouvelle clé de lecture quant à l’interprétation des sources historiques. Puisant leur inspiration dans diverses répertoires à caractère traditionnel, les quatre musiciennes jettent un regard transversal sur les oeuvres des XVIIe et XVIIIe siècles, trouvent de nouvelles passerelles et s’amusent avec le genre.

Énergie et vitalité empruntées aux genres populaires, colorations tirant dans les tons de musiques actuelles et envie fébrile de chercher le neuf dans l’ancien sont à l’ordre du jour.

En 2016-17 Les Kapsber’girls bénéficient de résidences artistiques et de création à l’Académie Bach (Arques la Bataille).

Leurs tous premiers concerts ont été unanimement récompensés par la critique et ont reçu un accueil chaleureux du public (Journées du luth, Saison et Festival Européen Jeunes TalentsLabeaume en MusiqueSaison Anacréon…).

Elles font partie de la sélection Jeunes Ensembles 2018 pour les Quotidiennes à la Cité de la Voix (Vézelay), sont lauréates du Cycles Jeunes Talents 2018 à Sinfonia en Périgord et figurent dans le magazine Classica d’Octobre 2018 comme faisant partie des « jeunes ensembles à découvrir ».

La sortie de leur premier disque, enregistré sous la direction du luthiste renommé Rolf Lislevand, est prévue en Janvier 2020.

On a pu les entendre récemment dans plusieurs festivals et saisons renommés : London Festival of Baroque MusicBrighton’s FestivalFestival Académie BachToulouse les OrguesLes Dominicains de Haute-Alsace,…

Copyright photos – Vincent Arbelet

David Plantier

David Plantier débute l’apprentissage du violon à 5 ans. Après ses études de violon moderne au conservatoire de Genève, il se consacre au violon baroque à la Schola Cantorum de Bâle, dans la classe de Chiara Banchini. Il découvre également dans cette institution, dont il sort brillament en 1997, la passion de la recherche musicale.

David Plantier intègre rapidement les plus grands ensembles européens. Il est aujourd’hui un premier violon et un soliste très demandé par les chefs baroques les plus en vue. Il a ainsi travaillé avec René Jacobs, Chiara Banchini et Martin Gester. Il a été premier violon de l’orchestre suisse La Cetra qu’il a aussi dirigé lors de 2 enregistrements consacrés à des concertos et suites de Brescianello et Venturini.

Aujourd’hui premier violon du Concert d’Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm, il collabore aussi régulièrement avec le Concert des Nations de Jordi Savall, et les ensembles Café Zimmermann, Amarillis et le Banquet Céleste.

Très vite, sa curiosité pour les répertoires peu connus l’a incité à  mener de nombreuses recherches et à fonder, en 2004, son propre ensemble Les Plaisirs du Parnasse, afin de faire partager les fruits de ce travail. C’est ainsi qu’il a enregistré les sonates pour violon et basse continue de J.P von Westhoff. Le disque fut unanimement salué par la critique européenne, et permit à l’ensemble de se produire dans les plus grands festivals de musique ancienne en Europe et au Japon. Ont suivi deux enregistrements consacrés à J.J. Walther et H. Biber, également très bien accueillis.

Passionné par la musique  de Giuseppe Tartini et son entourage, David Plantier a enregistré, pour le label Agogique, un disque consacré à ce compositeur, Cantabile e suonabile, dont la parution a eu lieu en mai 2015.

Afin d’approfondir ses recherches sur ce répertoire, il fonde le Duo Tartini avec la violoncelliste Annabelle Luis, qui met en miroir la naissance d’une nouvelle forme de musique de chambre, le duo pour violon et violoncelle, et les sonates virtuoses de Tartini et ses disciples de la Scuola delle Nazione, l’institution créée par le maitre de Padoue, ancêtre du conservatoire, afin de diffuser son savoir immense. Selon l’usage de l’époque, ces sonates ne sont accompagnées que par le seul violoncelle, sans instrument harmonique, ce qui constitue une nouveauté majeure dans l’interprétation moderne de la musique baroque.

Toujours adepte de nouveaux horizons, il investit le répertoire trop méconnu du trio avec pianoforte avec le Franz Trio, fondé en 2018 avec Annabelle Luis au violoncelle et Florent Albrecht au pianoforte. Sa connaissance du répertoire baroque et sa curiosité lui permettent d’aborder ce merveilleux répertoire avec un regard à la fois informé et novateur.

David Plantier continue de proposer au public des projets originaux, comme le récent Abracada-Bach, consacré à des transcriptions qu’il a lui-même réalisées d’oeuvres pour orgue de Bach pour ensemble d’instruments à cordes. Un excellent moyen d’entendre sous un jour nouveau les joyaux du plus grand compositeur baroque. Il a également à coeur de revisiter les monuments du répertoire, tel l’art de la fugue de Bach ou les sonates du Rosaire de Biber, qu’il propose en concert.

Il enseigne à la Musik-Akademie de Bâle et joue un violon de Giovanni Battista Guadagnini, de 1766.

I GIARDINI

DIRECTION ARTISTIQUE Pauline Buet & David Violi
Né en 2012 sous l’impulsion de ses 2 directeurs artistiques, Pauline Buet, violoncelliste et David Violi, pianiste, i giardini est un collectif d’artistes inspirés et engagés parmi les plus talentueux de leur génération, réunis autour d’une sensibilité commune et de la même joie d’être sur scène.
Espace de liberté et d’exploration, i giardini s’inspire de la variété des sonorités et des personnalités pour révéler un univers romantique unique où les productions sont des matières vivantes, conjuguant exigence musicale de premier plan et ouverture permanente aux autres points de vue et formes d’expression. Fauré, Bonis, La Tombelle, Chausson, Schumann, Hersant, Bonardi… autant de compositeurs emblématiques ou à découvrir qui sont au cœur de leur démarche.
Il se passionnent également pour la musique contemporaine, avec laquelle ils aiment créer des ponts. Une commande sera passée avec la compositrice américaine Caroline Shaw (plus jeune récipiendaire du prix Pulitzer pour la Musique en 2013), et fera l’objet d’un enregistrement en 2022.
Depuis sa création, i giardini s’est produit sur les scènes majeures françaises (Musée d’Orsay, Théâtre des Bouffes du Nord, Arsenal de Metz, TAP Poitiers, Opéra de Lille, Fondation Royaumont, Variations Classiques Annecy) et internationales. Leurs dernières tournées les ont notamment menés au Canada (Salle Bourgie, Festival Classica), en Chine (NCPA Beijing, Forbidden City Concert Hall, Shanghai Oriental art center), en Allemagne (Beethovenfest, Heidelberg Frühling), en Italie (Bologna Festival, Palazetto Bru Zane). Ses derniers enregistrements (Evidence Classics, Alpha Classics) ont été salués par la presse : Choc Classica, ƒƒƒƒ Télérama, Diapason d’Or…
Concerts, projets lyriques, nouvelles formes de langages comme la réalité virtuelle, pour eux la musique est avant tout un échange permanent, entre eux et avec le public. i giardini poursuivra cette exploration des spectacles immersifs en intégrant à ses prochaines productions des profils nouveaux : comédiens, illustrateurs, danseurs, light artists…
2020 Sortie du disque NUITS en avril, avec la soprano Véronique Gens, sur le label ALPHA Classics, salué par la critique nationale et internationale (Choc Classica, Diapason d’Or de l’année 2020…)
2021 disque à paraître BLEU, pour ALPHA Classics, enregistré en octobre 2020, à l’Auditorium Pierre Bergé du Musée YSL de Marrakech, sortie prévue à l’automne 2021 .
Mécénat Musical Société Générale et La Caisse des Dépôts et Consignations sont les grands mécènes d’I Giardini